Aujourd’hui, de nombreuses Yéchivoth parmi les meilleures, font confiance à l’institut NeurOlam.

Des Rabanim ou Rabaniyoth nous adressent leurs protégés. Au moment même où j’écris ces lignes, une personne me téléphone suite à un discours public d’un Rav important qui m’avait mentionné, afin de me soumettre le cas de son fils.

Un conférencier qui s’occupe essentiellement des jeunes qui ont quitté la Torah, nous cite peut-on dire à chaque conférence.

Le corps médical est plus réservé, mais quelques neurologues nous envoient quand même timidement quelques uns de leurs patients.

Les personnes viennent essentiellement de Jérusalem et de ses environs, sachant que le centre NeurOlam est situé à côté de la gare centrale. Mais nous recevons aussi des gens de Bnéi Braq, Peta’h Tiqva, Richone LeTsione, Tifra’h, Ashdod…

Notre volonté est, que dans ce monde qui va de plus en plus vite, et où la perte des repères est flagrante, malgré (ou à cause) d’une abondance matérielle sans limites, alors que chacun, par peur du lendemain, se réfugie dans un présent illusoire et furtif, nous réussissions à redonner à tous les enfants du Roi, un  équilibre physiologique, psychologique, et spirituel.

Pour revenir au blog

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :