Rappelez- vous de l’épisode malheureux de Zidane, avec son acte de violence, qui a donné entre autre à l’Italie les moyens de remporter la Coupe du monde de football en 2006 !!! L’équipe italienne a décrit le neurofeedback comme étant l’arme secrète qui les a conduits au succès.

Comment le Neurofeedback influence-t’il la capacité sportive de la personne?
Tout athlète aspirant à la performance doit avoir comme l’une des principales préoccupations l’optimisation de son fonctionnement cérébral.

Plus le cerveau d’une personne fonctionne bien, plus les capacités physiques et morales seront bonnes.
L’entraînement cérébral que permet le Neurofeedback aide à améliorer la fonction cérébrale, ce qui améliore la capacité d’un athlète à faire de son mieux sans faire appel à une substance extérieure chimique ou naturelle.

Beaucoup d’athlètes professionnels de nos jours utilisent le Neurofeedback pour améliorer leur performance sportive.

 
1. Attention

L’attention est une qualité nécessaire pour obtenir toute performance sportive et cela bien que nombre de sollicitations ou de tâches exécutives sont quasi indissociables à l’activité sportive.
Le Neurofeedback améliore la capacité d’une personne à rester en tâche tout en maintenant un niveau élevé d’attention.

 
2. Contrôle émotionnel

Dans le sport, les exigences et les demandes de la compétition sont chaque fois plus importantes. En dehors du propre entraînement physique, la nutrition et la psychologie sont des éléments prépondérants.

L’une des difficultés d’être athlète est la capacité de fonctionner sans être influencé par des surdoses de stimuli émotionnels. L’anxiété, la pression, la peur sont autant d’influences négatives qui peuvent amener à l’échec, en plus de l’humeur. Le Neurofeedback stabilise et aide la personne à mieux contrôler son état émotionnel, et augmente sa capacité à faire face au stress. Cette gestion des émotions permet à l’athlète de plus performer, améliore l’atteinte des objectifs, la compétitivité, l’identification des valeurs du sport et des valeurs personnelles, la valorisation personnelle, le travail en équipe, le leadership, l’empathie, le contrôle des réactions.

 
3. Déclin cognitif

Tout comme une personne doit exercer son corps pour le garder en forme, le cerveau doit être entraîné pour conserver ses aptitudes.
Le Neurofeedback est un entraînement de haut niveau du cerveau qui maintiendra ou améliorera sa capacité cognitive. Ainsi l’athlète repoussera son déclin cognitif et performera plus longtemps, car le cerveau reste entraîner.

 
4. Qualité du sommeil

Le sommeil d’une personne influe directement sur la façon dont une personne accomplit une tâche pendant la journée, qu’il s’agisse de performances intellectuelles ou physiques. Un bon sommeil réparateur permet de maintenir la santé physique et psychique. Le Neurofeedback est un acteur reconnu pour améliorer la qualité et la profondeur du sommeil, ce qui profite directement à la performance d’un athlète.

 
5. Lésion cérébrale traumatique

Certains sports imposent des lésions cérébrales traumatiques répétées ou violentes qui peuvent très souvent altérées la capacité cognitive de l’athlète comme dans l’attention, le contrôle émotionnel, le contrôle de l’équilibre, le contrôle des impulsions, et voire provoquées de l’anxiété, de la dépression, de l’insomnie et même des états convulsifs.
Toutefois ce n’est pas irrémédiable, en effet nous avons une faculté, la neuroplasticité, qui est une capacité naturelle du cerveau à se réorganiser en créant de nouveaux réseaux neuronaux et en corrigeant les connexions déjà existantes. Ainsi grâce au neurofeedback on peut activer cette capacité et regagner en faculté, malgré le temps passé.

Et nous, ne serions nous pas des athlètes qui passons des épreuves successives et quotidiennes ? N’avons-nous pas le devoir ou le besoin de performer à chaque instant ?

Pour revenir au blog

 
%d blogueurs aiment cette page :